Conseils Voyage

MES CONSEILS POUR PREPARER UN VOYAGE A L’ETRANGER.

23 novembre 2016

conseils-voyage-etranger-01

Cet article a été rédigé en partenariat avec Mondassur.

Je tiens un blog orienté voyages (entre deux articles sur les séries télé), et je crois que je ne t’ai jamais fait part de mon expérience pour préparer un voyage à l’étranger. Alors, tu vas me dire que je suis peu légitime sur le sujet étant donné que je n’ai pas fait le tour du monde, que je n’ai même pas fait d’Erasmus (la faute à un double cursus universitaire qui interdisait les séjours à l’étranger réputés trop laxistes). Pourtant, étant donné qu’il m’arrive beaucoup de (petites) mésaventures (médicales), j’imagine que j’ai toute la légitimité pour te raconter pourquoi, penser à sa santé est primordiale avant de partir sous les tropiques (ou sur la banquise, comme tu préfères).

___

conseil-voyage-passeport

MES CONSEILS POUR VOYAGER A L’ETRANGER

1 / s’informer sur la destination, côté administratif

les informations de base : politique, monnaie, météo, etc.

Une fois la destination de voyage décidée, il est primordial de se renseigner un peu plus finement sur le lieu du choix. Le régime politique en place (aller voir une dictature n’est pas forcément une idée de voyage adaptée à tout le monde…), la monnaie et la situation financière et économique du pays. Bon, en vrai si tu vas dans un hotêl-club tout compris, j’ai l’impression que l’on se fout un peu de tout ça, mais si tu voyages par toi-même, toutes ces informations de base me semblent essentielles, ne serait-ce que pour déterminer le budget à prévoir (un voyage au Cambodge et en Islande ne se planifient et ne se budgètent pas de la même façon). Et revanche, dans tous les cas, les modalités d’entrée dans le pays (date de validité du passeport, nécessité de visas, vaccins obligatoires) et météo (le plus important haha !) doivent être connus de tous que tu sois un grand baroudeur ou un vacancier en club all inclusive. Le site du ministère des affaires étrangères, France Diplomatie, permet de synthétiser toutes ces données en un seul et unique endroit.

passeport et visas

Pour le passeport, je me doute que tu sais comment on fait : tu achètes un timbre fiscal (très cher), tu te fais prendre en photo (une photo moche d’identité), tu vas à la mairie de ton choix. Pour Paris, qu’importe ton arrondissement de résidence, tu peux te rendre dans n’importe quelle antenne de préfecture de police. Et les délais de rendez-vous varient fortement suivant les arrondissements…

conseil-voyage-dengue

les vacccins

Pour les vaccins, les destinations les plus exotiques requièrent généralement des vaccins spécifiques. A noter, le vaccin contre l’hépatite A nécessite 2 injections en moins de 2 ans pour être immunisé à vie. Une bonne raison de faire la seconde injection dans les 2 ans, même si tu restes en France ! La liste des établissements habilités à faire des vaccins spécifiques type fièvre jaune se trouvent ici. Attention, une grande partie de ces vaccins n’est pas remboursée par la Sécurité Sociale et les tarifs varient fortement d’un établissement à l’autre. Par exemple, à Paris, l’hôpital Bichat est bien plus accessible (temps d’attente réduit !) et moins onéreux que de nombreux autres établissements parisiens. Certaines mutuelles proposent des forfaits annuels pour les vaccins non remboursés par la sécu.

2 / S’informer sur la destination, côté touristique

les guides à l’ancienne

Dès que j’ai choisi ma destination, je me procure un guide de voyage papier (vieilles traditions). Je n’ai pas forcément de préférence quant à la « marque ». Je trouve les mini Lonely Planet (un long week-end à…) très pratiques pour les week-ends urbains. Mais pour des destinations un peu plus longues, je préfèrent les Routards (très drôles !) et les Guides Verts Michelin qui fournissent à la fois d’excellentes adresses et dressent un état des lieux de la région pertinents. Par ailleurs, la version en ligne du Routard permet de trouver des informations très pratiques sur le voyage par le biais du forum.

les blogs de voyage

A cela s’ajoute la lecture de nombreux blogs qui parlent de ma destination. Je pioche dans les blogs que je connais déjà, et je fouille dans les dossiers de Hellocoton et de Synbud. Ils me permettent de mettre une image sur des ambiances, sur des monuments, sur des paysages. Et apportent une vision personnelle sur la destination, avec ses coups de coeur et ses coups de gueule. Les blogs m’inspirent sur ma destination et grâce à eux, je découvre des lieux dont je n’aurai jamais eu accès. Cependant, je garde un regard critique sur ce que je peux lire sur les blogs. Outre les voyages sponsorisés qui donnent envie mais qui coûtent un bras, les city-guide réalisés par une meuf (je lis principalement des blogs de meufs) qui a seulement effectué un week-end dans une ville lambda ne m’intéressent pas. Les guides de voyage sont là pour ça, et sont bien plus complets et véridiques…

___ conseil-voyage-plan

3 / s’organiser

transport / billets d’avion

Comme mes finances ne sont pas extensibles, j’essaie de me donner un budget pour mes voyages et escapades. Dans la majorité des cas, le transport est le poste de dépense le plus important. Afin de bénéficier d’un tarif intéressant, j’effectue une première analyse des prix des billets d’avions (si je prends l’avion) via un comparateur de vols : liligo, expedia, skyscanner, etc. . Cela me permet d’avoir un ordre de grandeur du prix de la destination, et de finaliser mon budget (un sacré travail en fait !). Finalement, j’achète mon billet directement sur le site de la compagnie aérienne. Ce n’est pas forcément le moins économique, mais cela me permet de ne voyager qu’avec une seule et unique compagnie et éviter les pertes de bagages et les problèmes liés aux retards lors d’escales….

hébergement

Pour des raisons éthiques (haha !), j’utilise rarement Airbnb. Dormir chez l’habitant en prétendant vivre ici ne m’intéresse pas. Lorsque je voyage, j’accepte d’être une touriste. Une vraie, celle qui va forcément voir les incontournables dans n’importe quelle ville du monde. Et puis, je préfère le confort de l’hôtel, l’ambiance festive d’une auberge de jeunesse et le partage de vraies chambres d’hôte à un appartement moisi en banlieue, ou pire, à un appartement loué à prix d’or qui chasse les locaux (coucou l’île Saint-Louis à Paris !). Pour mon hébergement, je présélectionne grace aux guides touristiques, aux lectures de blogs. Je regarde quelques avis sur Tripadvisor. Et je fini par consulter Booking et Agoda qui proposent des offres très intéressantes en basse saison !

En basse saison, débarquer sans avoir pris la peine de rechercher tous les hébergements fait parti de l’aventure. En haute saison, l’aventure peut vite se transformer en calvaire. Pour les destinations très touristiques, il est indispensable d’avoir réserver à l’avance le logement pour éviter de faire le tour de la ville à la recherche d’une chambre vide durant des heures… (situation vécue…).

conseil-voyage-parapluie

4/ se protéger

en Europe

Parce que les accidents n’arrivent pas qu’aux autres, il est indispensable de se renseigner sur sa couverture médicale (et juridique) avant de partir. Ne serait-ce que pour une semaine en Espagne… Pour un voyage court dans l’Union Européenne, avoir sa carte européenne d’assurance maladie reste un minimum indispensable. Quelques clics très utiles pour ne pas avoir à dépenser un centime si par malheur tu te retrouves à l’hôpital (situation vécue).

assurances et assistances liées aux cartes bancaires

Pour les destinations un peu plus exotiques, un peu plus longues, la simple carte européenne ne sert plus à rien. Forcément, c’est moins sympa d’analyser son contrat de carte bancaire que de regarder des plages paradisiaques. Pourtant, je te promets que lorsque tu seras brûlée au 3ème degré sur une plage thaïlandaise (situation vécue), tu ne regretteras pas ces heures de recherches …

L’assistance et l’assurance incluses avec la carte bancaire, même la simple carte bleue VISA, sont intéressantes pour les séjours de moins de 90 jours peu risqués. Elles permettent une assistance à distance s’il t’arrive un pépin à l’autre bout du monde. Elles permettent un complément de remboursement des frais médicaux (et judiciaires !). En revanche, les remboursements peuvent apparaître limités pour certains pays. S’ajoute les franchises importantes pour les assurances associées aux cartes bancaires. Oh évidement, pour bénéficier d’une assistance liée à sa carte bancaire il faut payer son billet d’avion avec la carte en question, et comme toute assistance, penser à les contacter avant d’aller voir un médecin local si tu veux bénéficier d’un remboursement a posteriori. Comme pour les assistances et assurances voitures et les dépanneuses….

Il faut également noter que l’Assurance Maladie peut rembourser une partie de frais médicaux engagés à l’étranger (conditions à voir au cas par cas, mais ne t’attends pas à un remboursement intégral), et certaines mutuelles remboursent également a posteriori. Donc, pense bien à conserver toutes les ordonnances et factures liés aux frais de santé…

assurances et assistances spécifiques pour voyageurs

Ainsi, pour éviter toutes déconvenues lors de vos séjours à l’étranger, une assurance voyage complémentaire se révèle indispensable. Mondasur propose plusieurs types d’assurances et assistances pour les voyageurs et les expatriés. Lorsque tu auras une rage de dents en Australie et 7 000 euros à débourser, tu seras heureux d’avoir pris une assurance voyage (situation vécue).

conseil-voyage-valise

5 / faire sa valise

le contenant

Je suis une fille assez minimaliste. Ainsi, lorsque je voyage, j’emporte très peu d’affaires avec moi. Le but du jeu étant la légèreté et la liberté.

Pour un simple week-end, je ne pars qu’avec un sac à dos, mon vieux Eastpak bleu (moche) de mes années collège/lycée. Bon, en vrai, les sacs scandinaves me font de l’oeil, mais je n’ose toujours pas franchir le pas…

Pour les séjours plus longs, tout dépend du type de voyage : voyage satique VS voyage itinérant. Si je reste au même endroit, j’emporte ma valise cabine rouge aux dimensions maximale des voyageurs low-coast. Si je change tous les jours d’endroit, mon grand sac à dos de randonné fait parti du voyage !

conseil-voyage-rio

le contenu

Dès que je prends l’avion, comme je suis une grande flippée de la vie (haha !), je garde toujours avec moi un change (une culotte quoi), une écharpe (peut servir de couverture face à la clim atroce ou de jupe, etc.), mon appareil photo (mon réflex trop cher) et mon vêtement préféré (généralement une robe Claudie Pierlot, je suis très culcul). Si mon bagage en soute se perd ou soit dérobé au moment du passage sur le tapis roulant à l’arrivée, je serais toujours mignonne avec ma robe Claudie Pierlot !

Pour un séjour un peu baba-hippie-crade, j’emporte mes tongs Havaianas ramenées de Rio pour les douches communes (dégueulasse), mon drap de camping Decathlon pour un lit (dégueulasse), et ma serviette microfibre Decathlon (toujours utile).

Mes miniatures et échantillons gratuits de produits de beauté accumulés depuis des années partent avec moi en vacances. Leurs formats sont très pratiques pour les courts séjours, et en plus, ça me fait faire des économies (radine) !

___

Et toi, as-tu d’autres conseils pour un voyage à l’étranger ?

conseil-voyage-rue-bresil-01

___

Mes autres articles conseils :

Conseils pour créer un livre photo

Conseils et itinéraires en Thaïlande

___

Je sais, Marseille n’est pas « l’étranger », mais je n’avais que ce guide sous la main.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.